Au fil de la Marne aristocratique et olympique

Visite guidée du Château de Champs sur Marne, et découverte du site olympique de Vaires-sur-Marne.
Parcours de la gare de Chelles-Gournay (RER E, P) à celle de Vaires-Torcy.

Transilien SNCF et Enlarge Your Paris vous propose une balade au départ de la Gare de Chelles-Gournay [RER E, ligne P du Transilien], pour découvrir une boucle de la Marne consacrée aux plaisirs de l'eau, depuis les résidences aristocratiques et les anciennes plages du 19e siècle, jusqu'à la base nautique de Vaires-sur-Marne, future site olympique de 2024.

Partez de Chelles, ancien port des rois de France, pour longer la Marne et le canal de Chelles; traversez une île refuge d'oiseaux, découvrez le site olympique de Vaires, admirez l’ancienne usine de chocolat Menier, héritage des dynasties industrielles du XIXe siècle, visitez le château de Champs-sur-Marne - premier château français dont l'architecture a été pensée pour la fête - avant de longer la base nautique de Vaires, futur site olympique, et de traverser la Marne sur une écluse.
Parcours de 13 km (6h), prévoir des chaussures de marche, de l'eau et un pique nique.
Départ de la gare de Chelles-Gournay. Retour par la gare de Vaires-Torcy.

Comment me rendre en transports au départ de la balade au fil de la Marne ?

Passer la carte

Adresse

Place Gasnier Guy
77500 Chelles

Horaires

Parcours de 5 heures, visites comprises. Non recommandé pour les poussettes.

Types de sol : sentiers et chemin de halage (70%), trottoirs (30%).

Petit mémo

Penser à prendre de l'eau et un pique-nique.

Toilettes gratuites sur le parcours : château de Champs-sur-Marne, base nautique UCPA de Vaires-Torcy.

Première étape

  • En quittant l'esplanade de la gare de Chelles-Gournay, jetez un œil à la Villa Max (51 boulevard Chilperic), une belle maison de villégiature construite peu après l’ouverture du chemin de fer, au milieu du XIXe siècle.
  • De la gare, gagnez le canal de Chelles, inauguré à la fin du XIXe siècle pour permettre aux péniches de naviguer entre Vaires et Chelles, une zone où la Marne n’est pas praticable. 
  • Prenez les rues Eugène Bire, Rimbert, Chevalier Bayart, Poincaré et Victor Hugo. Une fois arrivé le long du canal, il faut le suivre jusqu’au pont du Moulin et le traverser pour atteindre ensuite l’ancienne plage de Gournay.

Zoom

Avant l’an mille, Chelles était une des destinations préférées des rois mérovingiens, qui y possédaient une villa et chassaient dans la toute voisine forêt de Bondy. Chilpéric, roi des Francs, fut assassiné dans le parc qui se trouve près de la gare. Une « pierre de Chilpéric » un peu cachée dans un massif de fleurs garde la mémoire de cet épisode de l’Histoire de France. Chelles fut aussi pendant des siècles un important port sur la Marne, qui permettait de contrôler une partie du transport du blé dédié aux Parisiens.

Deuxième étape

  • Prenez la passerelle piétonne qui passe au-dessus des ruines du moulin de Chelles pour changer de rive et longer la promenade des Patis, en face de la réserve naturelle des îles de Chelles, un chapelet d’îlots de 5 hectares où vivent plus de cinquante espèces d’oiseaux.
  • Au bout du chemin de halage, vous quittez momentanément la Marne pour suivre sur près d’un kilomètre le chemin de la rivière, qui monte jusqu’au château de Champs-sur-Marne.

Zoom

Les bords de Marne furent longtemps une destination populaire, réputée pour ses guinguettes et ses bals. À Gournay, on venait les fins de semaine, en train et en tramway, pour se baigner dans une boucle de la rivière : c’était le « Deauville à portée de tous ». La multiplication des piscines à partir des années 1950 a entrainé le déclin des bains en eaux vives, avant que l’interdiction totale de se baigner dans la Marne et la Seine (1970) ne mette un terme à cette pratique multiséculaire. Il est cependant envisagé de rouvrir la plage de Gournay, notamment devant les ruines du moulin, d’ici aux Jeux olympiques de Paris 2024.

Troisième étape

  • Aujourd’hui propriété de l’Etat et ouvert au public, le château de Champs-sur-Marne est une maison de plaisance du XVIIIe siècle, symbole de l’attirance de l’aristocratie pour un nouvel art de vivre campagnard, loin de l’étiquette de la cour et des tracas de la ville. Il faut absolument en parcourir le parc et sa somptueuse perspective (visite gratuite). La visite du château, magnifiquement restauré et meublé à la fin du XIX siècle par le banquier Louis Cahen d'Anvers, est également vivement recommandée.
  • En sortant du château, prenez à main gauche sur 300 mètres jusqu’à l’entrée du parc de Noisiel, qu’il faut traverser pour regagner les berges de la Marne. Là, une passerelle permet d’atteindre l’autre rive et d’apercevoir l’extrémité de la base de loisirs de Vaires-Torcy. Vous poursuivez le long de la Marne en suivant le chemin de halage d’où vous pouvez admirer sur la rive opposée l’ancienne chocolaterie de Noisiel.

Zoom

En 1825, des apothicaires du Marais, les Menier, ont acheté un moulin pour y fabriquer le chocolat qui servait à l’enrobage des dragées et autres médicaments dont ils faisaient commerce. Très vite, ils décidèrent d’abandonner la pharmacie pour se consacrer au chocolat, dont ils lancèrent largement la mode, inventant même la tablette au milieu du XIXe siècle. Aux grandes heures de la société Menier, à la fin du XIXe, quelque 2.200 ouvriers s'y affairent pour produire 70 tonnes de chocolat par jour. La concurrence des barres chocolatées américaines, après la Seconde guerre mondiale mit un terme à la saga Menier. Le site, racheté par Nestlé, a été magnifiquement restauré à la fin du XXe siècle. L’ancienne chocolaterie, avec son moulin de briques vernissées et sa « cathédrale » d’acier, est aujourd'hui l'un des sites industriels les mieux préservés de France.

Quatrième étape

  • À environ 500 mètres de la chocolaterie Menier se trouve la base nautique de Vaires-Torcy où l’on peut s’initier à la planche à voile, au paddle, au catamaran ainsi qu’aux sports d’eaux vives dans le stade olympique qui accueillera les épreuves de canoë-kayak lors des Jeux de Paris en 2024. Il est aussi possible de se restaurer sur place à la cafétéria.
  • Entre le pont routier qui passe au-dessus de la Marne et l’écluse de Vaires-sur-Marne qui marque la fin du canal de Chelles, les berges de la Marne sont, à la belle saison, très courues des habitants qui y viennent pêcher et pique-niquer, voire faire des barbecues ou se baigner – deux activités interdites mais prisées. Vous regagnez la gare de Vaires-Torcy, destination finale de cette balade, en suivant la rue de l’Ecluse puis celle de la Gare.  

Zoom

Au moment de la création de la région Île-de-France, dans les années 1970, il fut décidé d’y ouvrir plus de mille parcs de loisirs et de sport. Finalement, on construisit douze très grandes bases de loisirs, généralement dans d’anciennes gravières ou carrières en bordure de fleuve ou de rivière. Les emplacements de ces bases de loisirs ont été choisis de façon ce que tous les habitants puissent s’y rendre avec un trajet d’une heure de voiture maximum - ce qui à l’époque n’était pas vu comme un problème, « l’automobile pour tous » étant alors un symbole de progrès.