Le Potager du Roi à Versailles

Versailles hors des sentiers battus

Visite du Potager du Roi.
Parcours de 12 km de la gare de Versailles Chantiers (N, U, RER C) à celle de Saint-Cyr l'École  (N, U, RER C)

Canaux de Versailles
Le parc du château de Versailles / © Domidoba (Creative commons – Flickr)

Transilien SNCF et Enlarge Your Paris vous propose une balade au départ de la Gare de Versailles-Chantiers [RER C, Transilien N et U] pour découvrir la cité des Rois "côté nature", et plus exactement au fil de l'eau, entre les anciens Étangs Gobert situés face à la gare, la Pièce d'eau des Suisses et la Bièvre.

C'est aussi l'occasion de faire connaissance avec le ravissant quartier Saint-Louis ainsi que sa cathédrale, et avec le Potager du Roi, chef d'œuvre de nature créé pour la table des Rois et aujourd'hui dédié aux expériences de permaculture des étudiants de l’École de Paysage de Versailles. Plus loin, vous pouvez découvrir la petite cité militaire de Satory, les berges de la Bièvre et les différents étangs qui offrent, au cœur de la forêt domaniale de Versailles, un refuge à une faune riche. Le point d'arrivée est Saint-Cyr l’école, où au 18ème siècle les jeunes de la cour recevaient leur éducation. Du train de retour, vous embrasserez du regard la Plaine de Versailles et le flanc Sud du Château.

Comment me rendre en transports au départ de la balade de Versailles ?

Passer la carte

Adresse

4 Rue de l'Abbé Rousseaux
78000 Versailles

Horaires

Parcours de 5 heures, visites comprises. À noter un point de difficulté en forêt, entre le quartier de Satory et la Bièvre. Parcours non recommandé pour les poussettes.

Types de sol : Sentiers forestiers et chemins (60%), trottoirs (40%).

Petit mémo

Penser à prendre de l'eau et un pique-nique.

Toilettes gratuites sur le parcours : Potager du Roi et Salle du Jeu de Paume à Versailles.

Pour commencer

Le château de Versailles est connu et admiré dans le monde entier. Il n’en fut pas toujours ainsi. Lors de la Révolution française, il fut abandonné et sa destruction discutée à l’Assemblée nationale. Son mobilier fut dispersé et le Grand Parc, un domaine de chasse d’une superficie de 10.000 hectares soit plus de 10 fois la surface de l’actuel domaine, fut vendu à la découpe. Au XIXe siècle, le château sombra dans l’oubli et ce n’est que dans la deuxième partie du XXe siècle qu’il est redevenu synonyme de la culture et de la grandeur françaises. Cette escapade hors des sentiers battus, de la gare de Versailles-Chantiers à la gare de Saint-Cyr, contourne le château pour mieux en comprendre l'histoire.

Zoom

Versailles est peut-être la ville de banlieue parisienne la mieux desservie par le train, avec pas moins de cinq gares : Versailles-Rive-Gauche, Versailles Rive-Droite, Porchefontaine, la gare militaire des Matelots et Versailles-Chantiers, ouverte en 1840, c’est-à-dire un an après la création de la première ligne de voyageurs en région parisienne. Petit bijou Art déco, la gare de Versailles-Chantiers tient son nom du quartier où logeaient les ouvriers qui construisirent le château de Versailles.

Première étape

  • Vous quittez l'esplanade de la gare en vous dirigeant vers la rue des Etangs Gobert. Vous n'y trouverez pas d'étangs mais d’anciens réservoirs qui servaient à stocker l'eau de pluie du plateau de Saclay et celle de la rivière de la Bièvre qu'un ingénieux système de canalisations permettait de capter, pour ensuite alimenter les nombreuses pièces d'eau du parc du château Versailles. Abandonnés au début du XIXe siècle, les étangs Gobert ont été restaurés récemment. L'un est désormais un petit parc dont on peut faire le tour grâce à un escalier. Le second abrite une ferme urbaine.
  • Vous suivez la rue des Etangs Gobert puis le passage du même nom jusqu'à son extrémité, c'est-à-dire jusqu'à un petit escalier que vous descendez avant de déboucher rue Édouard Charton. Au croisement de la rue d'Anjou et de la rue Royale vous pouvez admirer une série de petites maisons basses : ce sont les carrés Saint-Louis, un ancien marché. Vous suivez la rue de l'Occident puis prenez le passage couvert Saint-Louis pour déboucher place Saint-Louis. Face à vous se trouve le Potager du Roi.

Zoom

Louis XIV fit construire le château de Versailles dans un site marécageux, sans fleuve, ni rivière, ni source. Il fallut créer de toutes pièces un gigantesque système pour alimenter les habitants de la cour et de la ville mais aussi les nombreux jeux d’eau du domaine royal. Pour cela, on creusa plus de 150km de rigoles, construisit 40km d'aqueducs et posa 100km de tuyaux de fonte, toujours en service aujourd’hui ! Plus de 30.000 ouvriers ont travaillé sur ces chantiers hydrauliques, qui engloutirent une petite moitié du budget de construction du château.

Deuxième étape

  • Le Potager du Roi est un jardin urbain de 9ha créé en 1683 pour fournir en fruits et légumes la table de Louis XIV. Il abrite aujourd’hui l'École nationale supérieure de Paysage et peut se visiter (plus d'infos sur potager-du-roi.fr). L’entrée du Potager du Roi se trouve au 10 rue du Maréchal Joffre.
  • En sortant du Potager, prenez à votre gauche la rue du Maréchal Joffre qui au bout de 80 mètres devient la rue de Satory, que vous abandonnez 60 mètres plus loin au croisement de la rue du Vieux Versailles – où se trouvait le bourg médiéval. Au bout de 50 mètres, vous prenez à droite la rue du Jeu de paume, dans laquelle se trouve la fameuse salle du Jeu de Paume. C’est dans cette salle de jeu aristocratique (la paume est l’ancêtre du tennis) que les députés du tiers état, réunis  le 20 juin 1789, firent le vœu de ne plus se séparer avant la rédaction d’une constituante (visite en accès libre tous les après-midis du mardi au dimanche). Une fois achevée la visite, vous retournez rue du Vieux Versailles et repartez à droite en direction du château (que toutefois vous n’apercevrez pas) pour prendre la rue de l'Indépendance américaine jusqu'à vous retrouver devant l'entrée de la Pièce d'eau des Suisses.

Zoom

Jusqu’au XVIIIe siècle, le régime alimentaire de la cour et de l’aristocratie était essentiellement carné, composé du produit de la chasse. De la même manière qu'ils s'inspirèrent de la mode italienne pour les jardins paysagers, les princes français imitèrent leurs homlogues transalpins habitués à manger des légumes en plus de la viande mais aussi à ne plus se servir directement dans le plat. Louis XIV raffolait des fraises et des ananas, produits au potager, qu'il consommait dans des quantités décommandées par ses médecins. Aujourd’hui, le Potager produit plus de 190 variétés de pommes et 120 de poires ainsi que de nombreuses variétés florales décoratives et de plantes aromatiques. Le tout en agriculture biologique.

Troisième étape

  • La Pièce d’eau des Suisses est un bassin de 14ha construit par un régiment de soldats suisses pour drainer les eaux stagnantes du Potager du Roi.
  • Vous longez le Potager du Roi par l’allée du Potager et passez sous la voie ferrée avant de prendre immédiatement à gauche un sentier forestier qui remonte vers l’avenue Clément Ader - du nom du pilote qui fit depuis le plateau de Satory le premier vol en avion de l’histoire. Vous remontez l’avenue du Maréchal Juin jusqu’au pont de la N12, sous lequel vous passez pour entrer dans Satory. Vous quittez l’avenue du Maréchal Juin en prenant à droite l’avenue du Général Eblé, au coin d’un bâtiment portant l’enseigne “Bottier militaire”. Trente mètres plus loin, vous prenez à gauche la rue du Sénégal jusqu’aux immeubles en meulière de la cité-jardin Delpal, construite en 1935 et actuellement en rénovation. Devant l’entrée de la cité-jardin, interdite aux civils, vous prenez sur votre gauche la rue Joseph Fesch jusqu’à la route des Docks que vous longez jusqu’à l’étang de la Martinière, réservé aux militaires titulaires d’un permis de pêche. C’est un étang artificiel qui fut créé sous Louis XIV pour alimenter les jardins du château de Versailles. Puis, vous traversez la rue de la Martinière et l’avenue Guichard pour entrer dans la forêt domaniale de Versailles.

Zoom

Au XIXe siècle sur le plateau de Satory se trouvait un hippodrome fréquenté par les Versaillais et les Parisiens venus en train. De nombreux Communards y furent emprisonnés lors de l’insurrection de la Commune - dont la fameuse Louise Michel. Aujourd'hui le quartier de Satory, majoritairement habité par des militaires et leurs familles, va faire l'objet d'un vaste plan de réaménagement, dans la perspective de l’ouverture de la ligne 18 du Grand Paris Express, un métro qui reliera en 2030 Versailles-Chantiers et l’aéroport d’Orly via le sud du plateau de Saclay.

Quatrième étape

  • La  forêt de Versailles commence à l'extrémité sud de Satory. Pour rejoindre la rivière de la Bièvre, il faut descendre vers le fond de la vallée en prenant des sentiers forestiers pentus. Parvenu en bas, vous retrouvez le chemin des marais et longez l'étang de la Geneste par le nord en suivant le tracé du sentier de grande randonnée GR 11.
  • Vous empruntez ensuite la route de la Porte de la Minière à Buc puis la route de la Fontaine blanche le long de l'étang du Val d'Or et de l'étang du Moulin à Renard. Vous débouchez enfin sur la rue Francisco Ferrer qui vous amène tout droit à la gare de Saint-Cyr.

Zoom

Sous l’Ancien Régime, le domaine royal de Versailles était constitué d’un Petit Parc - qui correspond à l’actuel Domaine du château de Versailles - et d’un Grand Parc, domaine de chasse de plus de 110 km2, plus que la superficie de Paris ! Vendu à la découpe à la Révolution, ce qui subsiste du Grand Parc est devenu la forêt domaniale de Versailles. Louis XIV, qui chassait cent jours par an, fit écrire par Colbert un code des “Eaux et forêts” pour ses forêts de chasse. Il s'agissait de rationnaliser l'exploitation de leurs ressources (en gibier et en eau notamment) sans dépasser leur seuil de renouvellement. Et si l'ouest parisien possède autant de belles forêts domaniales, il s’agit d’un héritage des chasses royales et princières.

Le chemin de grande randonnée GR11 dont vous empruntez une portion au cours de cette 4e étape est une boucle de 674 km qui part du Pont d'Austerlitz à Paris et remonte la Bièvre avant de faire le tour de l'Île-de-France.