Copyright - Vianney Delourme pour Enlarge your Paris

Au gré du Loing dans un paradis vert

Desservie par le train, la vallée du Loing (Seine-et-Marne) est un authentique paradis vert que l’on vous invite à découvrir avec cette balade de 14 km à travers sentes, chemins ruraux et voies de halage. Avec ce parcours, vous longerez la rivière et le canal du même nom, qui s’écoulent côte à côte jusqu’à la Seine, et trouverez sur votre chemin étangs et marais. Toute cette eau explique la magnificence de la nature et confère un sentiment de quiétude qui s’empare du marcheur dès les premiers pas. 

Comment me rendre au départ de la balade ?

Passer la carte

Adresse

Avenue de la Gare
77690 Montigny-sur-Loing

Horaires

4 heures de marche sur 14 km entre la gare de Montigny-sur-Loing (Ligne R) et la gare de Moret – Veneux-les-Sablons (Ligne R).
Types de sols  
Sentiers (90%) et trottoirs (10%)

Petit mémo

Parcours non adapté aux poussettes. Il n’y a pas de toilettes sur le parcours. Penser à se munir d’eau et d’un éventuel pique-nique. On trouve des commerces à Moret-sur-Loing.

Première étape : Montigny-sur-Loing, entre rivière et champs

Situé entre la forêt de Fontainebleau et le Loing, le village de Montigny-sur-Loing est un lieu de villégiature recherché depuis l’arrivée du train, en 1860 ! 

Le long de la rivière, qui prend sa source en Bourgogne, dans l’Yonne, s’égrènent cabanons de pêche et magnifiques villas en meulière. Le village est également le lieu de départ de sentiers de randonnée, équestres ou pédestres, et une halte pour les kayakistes partis du tout proche village de Gretz-sur-Loing. 

La traversée de Montigny se fait au gré de sentiers pentus qui dégringolent vers la rivière. Rue de Grez, au niveau du numéro 21, ne ratez pas l’escalier qui descend sur les berges et qui constitue un lieu de halte idyllique. On peut aussi suivre l’impasse de la Talbarderie, qui longe l’ancien moulin du village, avant de traverser la rivière sur un pont et de suivre le chemin du Gué, à travers bois et champs, en direction du canal du Loing. 

Attention : après avoir longé le pont, il faut traverser avec prudence la D58, dépourvue de passage clouté, afin de rejoindre la rue Cahen Michel, qui devient après quelques mètres le chemin du Gué. Vous voici à la campagne !

Copyright - Steve Stillman pour Enlarge your Paris

Zoom

Le GR1, qui fait le tour de l’Île-de-France en 560 km, suit un moment les berges du canal du Loing jusqu’à Moret-sur-Loing avant de poursuivre d’un côté vers le château de Fontainebleau et de l’autre vers Montereau-Fault-Yonne. Il suffit de suivre les balises rouges et blanches qui signalent le sentier. Le canal est aussi emprunté par la Scandibérique, tracé cyclable de 5.000 km qui relie Trondheim en Norvège à Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne. 

Deuxième étape. Le long du canal

Henri IV rêvait de relier la Loire à la Seine pour que les bons produits du Loiret soient transportés à Paris par voie d’eau. Il faudra toutefois attendre le règne de Louis XV pour que les canaux de Briare et du Loing connectent les deux fleuves.

Si les fonctions commerciales et logistiques du canal du Loing sont depuis longtemps tombées en désuétude, ses voies de halage font désormais le bonheur des randonneurs et des cyclistes. 

Copyright - Steve Stillman pour Enlarge your Paris

Zoom

Il est possible de faire un parcours de 15 km en canoë sur le Loing au départ de Grez-sur-Loing, depuis un superbe pont de pierre du XIIe siècle, et jusqu’au vieux Moulin de Moret-sur-Loing. Le trajet permet de découvrir les espaces naturels sensibles de la plaine, très difficilement accessibles aux piétons. Le loueur de canoës se trouve à 20 mn à pied de la gare de Bourron-Marlotte - Grez.

Plus d’informations sur apikopa.fr

Troisième étape. De Moret-sur-Loing à la Seine, au pays des mariniers

Moret-sur-Loing est un petit bijou médiéval posé au bord de la rivière et du canal. Il faut prendre le temps de visiter ses églises, ses remparts, les façades de ses maisons anciennes ainsi que son donjon. Moret est aussi la capitale du sucre d’orge, qui y fut inventé et où, jusqu’aux années 1970, des religieuses bénédictines confectionnaient les fameuses sucreries. Un musée lui est consacré qui se situe à l’entrée de la ville. 

Vous quittez Moret en longeant les quais du canal en direction du village de Saint-Mammès, ancienne capitale des mariniers avec Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines. De nombreuses péniches, en plus ou moins bon état, sont amarrées sur les berges, qui accueillent aussi des bateaux de plaisance. A noter que les dimanches à la belle saison il n’est pas rare de voir des membres du club de joutes nautiques de Saint-Mammès s’entraîner (plus d’infos sur lajouteparisienneasaintmammes.wifeo.com).
Depuis les quais, vous rejoignez la gare de Moret – Veneux-les-Sablons en suivant le gigantesque viaduc ferroviaire construit en 1849.

Copyright - Vianney Delourme pour Enlarge your Paris