chronomètre avec une barre qui progresse autour pour signier l'augmentation de la performance

RER NG : 24 mois de tests pour transporter nos voyageurs en toute sécurité

2 ans de tests… C’est le temps qu’il faudra pour que le RER Nouvelle Génération puisse transporter ses premiers voyageurs sur les lignes D et E en toute sécurité et ce, pour 40 ans. La construction du prototype du RER Nouvelle Génération est le point de départ d’une longue série de tests réalisés en France et en Europe et d’une succession d’autorisations à obtenir avant sa mise en service. Découvrez ces étapes clés en animation.

Interview

A quelques mois du déploiement du RER Nouvelle Génération sur le réseau Mass Transit d’Ile-de-France, les essais et les tests de ce train se poursuivent. L’interview croisée de Franck Bourgeteau, Directeur de projet RER Nouvelle Génération et de Stefano Marchese, en charge du projet RER NG au sein du Pôle Matériel neuf de Transilien SNCF, permet de mesurer la révolution ferroviaire que représente l’arrivée prochaine de nouveau RER « taillé » pour la zone dense.

 

Des millions de Franciliens vont emprunter ce nouveau matériel dans quelques mois, qu’est-ce-qui est important à cette étape du calendrier ?

 

Franck Bourgeteau : A cette étape du calendrier du programme de RER Nouvelle Génération, 3 temps forts occupent l’ensemble des équipes SNCF et du Groupement d’industriels Alstom et Bombardier. En premier lieu nous nous préoccupons de la qualité de la production des rames de série pour ainsi, dès le début, rechercher l’excellence. Puis, nous préparons tout ce qui est lié à la maintenance et à l’exploitation (y compris la conduite) pour que tout soit parfaitement prêt le jour où nous accueillerons des premiers voyageurs sur les lignes E et D. Enfin, c’est aussi le temps de la réalisation des essais de certification pour faire rouler le RER NG en toute sécurité. Ce qu’illustre parfaitement l’animation sur les temps forts des essais à réaliser.

 

A quel projet comparez-vous l’arrivée du RER NG en Ile-de-France ?

Stefano Marchese : Il est important de considérer l’arrivée du RER NG dans un contexte de profonde transformation de l’environnement du transport ferroviaire en Ile-de-France. Nous assistons en ce moment à une phase d’évolution sans précédent avec EOLE, le Grand Paris et tous les projets qui leur sont liés. C’est le début d’une nouvelle mobilité et d’un changement significatif pour les trajets quotidiens de voyageurs franciliens. C’est un rapprochement / desserrement des distances et des nouvelles perspectives d’accès à l’emploi, aux loisirs, aux pôles d’études qui s’ouvrent.
J’aime à comparer ce rapprochement que permet ce nouveau matériel et nouvelle infrastructure avec le rapprochement qu’ont connu les Français au début des années 80 grâce à l’arrivée d’un autre projet ferroviaire d’envergure qui a changé leur mobilité… un certain TGV.

 

FB : Nous comparons beaucoup le RER NG en Ile-de-France avec le Francilien qui est considéré comme une référence en termes de confort, de sécurité et d’efficacité en Ile-de-France aujourd’hui. Sur d’autres aspects comme la performance, nous aimons en effet le comparer au TGV qui est aussi une référence pour la grande distance en France et à l’étranger. Avec l’arrivée du TGV Nouvelle Génération en cours de développement, c’est, je n’en doute pas, l’excellence de la Grande Vitesse d’aujourd’hui et de demain. De son côté, Le RER NG, est une réponse aux exigences d’exploitation en Mass Transit. Et, avec le nouveau système d’exploitation NExTEO, c’est un Train à Grand Débit qui verra le jour, un « TGD » !
Pour en savoir plus sur NExTEO

 

Quels sont les plus gros enjeux liés à ce projet ?

SM : La mise en service du RER NG soulève plusieurs enjeux. A commencer par l’introduction d’un nouveau matériel roulant dans un environnement d’utilisation très contraint : celui du réseau Mass Transit d’Ile-de-France; ce qui signifie que nous attendons un niveau de fiabilité très élevé.

Le deuxième enjeu est la mise en place du RER NG sur une infrastructure comme celle d’EOLE qui fera voyager à terme plus de 600 000 voyageurs au quotidien. A la fin de son déploiement, EOLE sera la ligne la plus interconnectée qui aura aussi vocation à délester les RER A et B. Par ailleurs, le RER NG sera simultanément déployé sur la ligne D, avec ses 600 000 voyageurs par jour et il nous faudra remplacer une série de matériel roulant historique comme le Z2N.

Enfin, nous préparons l’intégration du RER NG dans un environnement de plus en plus digitalisé avec le système d’assistance à la conduite NExTEO, la maintenance prédictive CBM, le nouveau système d’information voyageurs embarqué « SIVE ». Tous ces nouveaux dispositifs communicants seront pour le RER NG de véritables atouts.